Ressources du réseau Auvergne-Rhône-Alpes

Une géologie mouvementée
La région Auvergne-Rhône-Alpes est marquée par ses paysages variés et contrastés, hérités d’une histoire géologique mouvementée.
Tandis qu’à l’est, le massif alpin offre le tableau impressionnant de ses terres d’altitude contrastant avec la large vallée du Rhône, la partie occidentale auvergnate est marquée par son volcanisme capricieux qui a donné naissance à des phénomènes naturels parfois spectaculaires ou curieux : « cheminées de fées », « dykes » volcaniques, « orgues » basaltiques, boules granitiques, eaux minérales gazeuses…

Un contexte naturel
À toutes les époques et à différentes fins, les hommes ont su tirer parti de ce rude contexte naturel, que ce soit pour dresser des mégalithes préhistoriques, pour percher villages, églises et châteaux forts sur des pics rocheux aux temps troublés du Moyen Age, pour nicher leur habitat dans des abris troglodytiques ou encore nourrir leurs troupeaux des riches prairies d’altitude.

Surgie en sources modestes, coulant en ruisseaux étroits ou en fleuves majestueux, l’eau, essentielle à la vie humaine, est partout présente dans le paysage. En témoignent fontaines urbaines et rurales, moulins et tanneries, ponts et barrages.

Des matériaux et des techniques
Des matériaux variés issus du sol sont nées des techniques et formes de construction très diverses : maçonneries en terre (le « pisé »), en bois (les maisons « à pans de bois » et chalets) ou utilisant, parfois en mélanges, les très nombreuses variétés de pierres disponibles à proximité.

Les arts et l’architecture
Si l’architecture religieuse romane de l’école auvergnate est à juste titre célèbre, on connaît moins les autres modes d’expression artistiques qui, avec des moyens souvent modestes ou grâce à des mécènes éclairés, ont traduit avec saveur à toutes les époques l’inspiration d’artistes généralement anonymes et l’habileté d’artisans appliqués. Peintures murales ornant églises et châteaux, retables baroques, vitraux, statues-reliquaires, armoires rustiques ou dentelles fines sont autant de petits trésors à découvrir.

La vie et les savoir-faire
D’une vie locale restée très longtemps traditionnelle et ancrée dans ses pratiques religieuses ou festives, on conserve le souvenir ou même la survivance de pratiques et de manifestations ponctuant le calendrier. Processions votives, fêtes patronales, musiques et danses populaires restent encore très vivaces, face à un contexte général d’uniformisation culturelle.

Le patrimoine du 20e siècle
Pour autant la modernité n’ignore pas ces territoires qui savent aussi réconcilier le passé et le présent sous des formes attractives, en introduisant l’art contemporain au cœur du patrimoine bâti ou en réactivant des savoir faire anciens au profit d’une vision écologique de la vie présente et future.
Aujourd’hui reconnu le patrimoine industriel et l’architecture du 20e siècle comptent d’ailleurs ici des réalisations marquantes, utilisant ou inventant techniques et matériaux nouveaux, notamment le béton et le ciment moulé. À partir du 19e siècle, de l’aventure industrielle et des travaux d’infrastructures sont nés usines, fabriques et ouvrages d’art, ainsi que de nouveaux modes d’habitat et d’équipement (cités ouvrières…). Au 20e siècle, la politique de planification urbaine (ZUP…) et la création des grandes stations de sport d’hiver des Alpes amènent plusieurs grands noms de l’architecture (J. Prouvé, M. Novarina, C. Perriand...) à signer des édifices ou des ensembles emblématiques des courants stylistiques contemporains.